Ua

Détails

Ua 

UA

 

[...] Ils vont dans cette tourmente, ce millier d’hommes vêtus de haillons déchiquetés et sales. Leur crâne chauve est couturé des traces de sang coagulé que le rasage à coups de rasoir grossier y a laissé. Le visage de la plupart d’entre eux est marqué par les peintures sacrées et nombreux sont ceux qui arborent des cicatrices boursouflées à la face et aux membres.

Ils ont l’air si misérables…

Et pourtant…

Ils sont si forts…

Et fanatiquement obsédés par ELLE

Ces hommes sont en transe.

ELLE, la femme, UA, est à la tête de ses Zobop.

Son Familier – une petite créature rousse, velue et carnassière – s’accroche de ses deux mains minuscules au bras gauche de sa maîtresse et il maintient fermement enroulée sa longue queue glabre et annelée tout autour de la taille de celle-ci. La sorcière a la chevelure soigneusement rasée au-dessus et derrière l’oreille gauche et quant au reste de ses fins cheveux blonds pâles malmenés par le vent, il fouette son visage aux pommettes saillantes et aux joues creusées. Le nez et le menton sont petits, la bouche triangulaire et les yeux fendus en amande ont des iris couleur de glace. Sa tempe gauche et la partie rasée de son crâne sont marquées d’une scarification qui a la forme de deux ailes ouvertes présentant cinq nervures chacune.

UA est nue sous sa robe sans manches qui descend jusqu’à la naissance des cuisses et qui est composée d’une multitude d’écailles d’un métal rouge – de ce mathryll rubis dont on n’a pu trouver dans tout l’Univers Connu que quelques rares pépites. Sous les assauts de la tempête, ces écailles crépitent et produisent des étincelles en se frottant les unes contre les autres. La main droite de la femme serre le Sceptre, son bâton de pouvoir, fait dans un bois clair marqué par des veines couleur de sang et profondément sculpté d’un nom écrit dans la langue ancienne, secrète, que seuls savent lire de très rares initiés... [...]

   
© ALLROUNDER